Livre de Daina Chiba : la stratégie au mahjong

La couverture du livre

La couverture du livre

Il y a quelques mois est apparu sur internet un livre électronique écrit par un joueur nommé Daina Chiba, et intitulé «Riichi Book 1 – A Mahjong Strategy Primer for European Players», que vous trouverez ici : http://riichi.dynaman.net/. Un livre sur la stratégie au mahjong dans une autre langue que le japonais, cela semblait prometteur, je me suis donc empressé de le télécharger, et il est resté depuis sur mon disque dur, jusqu’à il y a quelques jours où j’ai enfin pris le temps de le lire. Voici donc un petit compte-rendu. Et si vous n’avez pas envie de lire ce long article en entier, voici un résumé en quelques mots : je vous conseille très fortement la lecture de ce livre qui est à la fois complet et accessible !

De quoi parle ce livre et à qui s’adresse-t-il ?

Il semble évident d’après le titre que ce livre parle de stratégie au mahjong, mais c’est un vaste domaine. Plus précisément, Daina Chiba nous propose ici une approche théorique des concepts de base de la stratégie au mahjong. C’est une ressource qui était jusque-là manquante, en tous cas sous une forme compilée et organisée. On pouvait trouver quelques articles, par exemple sur Osamuko, mais rien qui reprenne de façon systématique certaines connaissances de base. De fait, ce genre d’articles s’adressait à des joueurs maîtrisant déjà ces bases, et si les débutants pouvaient en tirer un parti, il leur restait un travail personnel à faire pour déduire les étapes intermédiaires. C’est d’autant plus dommage que connaître ces outils permet d’avancer bien plus rapidement et de comprendre avec un effort beaucoup moins intense des idées plus avancées —et accessoirement évite les erreurs d’interprétation. En bref, ce nouveau livre liste de façon systématique la plupart des éléments-clés qui sont importants pour progresser et qui ne sont pas forcément maîtrisés correctement en Europe.

En ce qui concerne le public visé, il s’agit de joueurs qu’on pourrait qualifier de débutants et intermédiaires. Ce sont des joueurs qui sont déjà à l’aise avec les règles, mais qui n’ont pas forcément les clés pour jouer d’une façon efficace. Il ne s’agit pas ici d’ancienneté : il y a beaucoup de joueurs qui jouent au mahjong depuis relativement longtemps mais qui n’ont pas eu l’occasion d’apprendre, ou en tous cas pas de manière satisfaisante, une partie de ces connaissances. Concernant le public que l’on peut voir en Europe, je pense que quasiment tout le monde tirerait un bénéfice de la lecture de ce livre. Pour beaucoup de joueurs, ils auront déjà appris par eux-même, parfois sans le formaliser, certains des mécanismes en jeu, mais il est probable qu’une partie leur soit restée inconnue, et par ailleurs le fait de lire ces concepts expliqués d’une manière méthodique pourra consolider leurs connaissances. Rappelez-vous bien que ce livre ne traite pas de stratégie avancée ! En particulier, il n’aborde pas du tout des concepts tels que la lecture de la main des adversaires, qui sont des mécanismes plus avancés et qui sont des prolongements, des raffinements, de cette base (dont la maîtrise est un pré-requis). Même si certains aspects seront peut-être une découverte, il s’agit donc des connaissances de base qui permettent de construire sa pensée lorsque l’on joue !

Que contient ce livre ?

Dans la forme, il s’agit d’un document PDF distribué librement, vous avez donc toute latitude pour l’imprimer, le charger sur une liseuse, tablette, ou tout simplement le lire sur votre ordinateur. Il contient 376 pages, mais pas d’inquiétude, c’est écrit assez gros et cela se lit vite. Le livre est écrit dans un anglais raisonnablement simple, tant du point de vue de la grammaire que du vocabulaire, il devrait donc rester accessible à la plupart des joueurs maîtrisant correctement la langue, sans être forcément bilingues. En fait, la difficulté principale vient du fait que l’on parle de choses abstraites, et qu’il est parfois difficile de se représenter les situations décrites. La mise en page ne déborde pas de fantaisie, c’est un document efficace découpé en sections, avec des schémas explicatifs et des tableaux récapitulatifs quand le besoin se fait sentir. Il y a donc une certaine austérité, mais qui ne nuit pas à la clarté du propos, il faudra juste être intéressé par le sujet pour rester concentré.

Le livre va aborder plusieurs sujets qui sont les différentes problématiques de bases de la stratégie au mahjong. Je n’ai pas décelé de manque flagrant, pas plus que le livre ne m’a semblé s’attarder sur des sujets trop avancées. En bref, il contient ce que vous devez savoir pour commencer à aborder le mahjong d’une façon analytique et non instinctive. Les sujets sont classés par ordre d’importance.

La première partie présente le jeu en ligne sur Tenhou. Je me suis contenté de la survoler, étant donné que c’est une compilation détaillée de ce qu’on peut déjà trouver ailleurs, aussi je ne vais pas m’attarder dessus ; sachez seulement que les explications sont claires et illustrées par des captures d’écran, ce qui devrait permettre à n’importe qui de jouer sans grande difficulté.

La deuxième partie parle d’efficacité dans la défausse, autrement dit comment déterminer les tuiles qu’il faut défausser pour jouer de la manière donnant le plus de chances de gagner. C’est de loin l’aspect le plus important au mahjong, et c’est un aspect qui est souvent mal maîtrisé voire négligé par les joueurs européens, malgré l’opinion parfois surévaluée qu’ils peuvent se faire de leur niveau. Les explications sont méthodiques et claires, et à part quelques gênes dues au vocabulaire utilisé qui peut parfois être contre-intuitif (après tout, il n’y a pas vraiment de vocabulaire normalisé), c’est un très bon outil pédagogique qui à lui seul devrait permettre à beaucoup de joueur de progresser de façon spectaculaire ! Entre autres, certaines formulations m’ont parues très accessibles et didactiques.

La troisième partie du livre s’attaque de façon thématique aux points de stratégie de base : prendre en compte la valeur de sa main par rapport au contexte, quand déclarer riichi, quand défendre, quand ouvrir, ainsi que quelques points spécifiques de stratégie. L’auteur prend à chaque fois le temps de présenter la problématique à laquelle il s’attaque de façon claire. On va donc voir les différents enjeux de chaque aspect afin de mieux pouvoir se représenter à quel moment se poser quelles questions, ce qui est déjà un premier pas vers la réponse. Ensuite, il va à travers des règles claires et des exemples vous proposer des mécanismes de décision. Contrairement à la partie précédente qui est plus ou moins une application mathématique et sur laquelle il n’y a pas de débat à avoir sur le fond, il s’agit ici de problématiques plus vagues et plus abstraites, et cela va rendre plus difficile la mise en pratique, ce que nous allons voir un peu plus en détail dans le paragraphe suivant, intitulé :

Paradigme

Si l’on devait trouver un défaut à ce livre, ce serait de traiter du mahjong. En effet, c’est un sujet complexe, qu’on ne peut pas aborder dans toute sa profondeur dans un livre de 350 pages —ou dans un livre d’une quelconque longueur, d’ailleurs. C’est justement ce qui rend le mahjong intéressant : vous aurez beau avoir lu un livre de stratégie, cela ne fera pas de vous un bon joueur, ce n’est qu’un outil permettant d’orienter votre entrainement. Comme en sciences, il faut s’appuyer sur un paradigme, un mode de représentation qui nous permet de parler et de penser. On décompose le mahjong en différents aspects, et on essaye de les définir, de les quantifier, afin d’arriver à un canon. Ce livre s’appuie sur les notions qui sont les plus couramment acceptées par les joueurs de haut niveau, et qui correspondent à l’évolution actuelle du mahjong, que ce soit en termes de variantes de règles que de connaissances.

Cela étant, comme tout modèle, il est imparfait ! Les situations présentées dans le livre sont des cas idéalisés, similaires à ceux que l’on peut retrouver dans les problèmes de mahjong, et qui permettent de voir rapidement pourquoi l’auteur préconise telle action dans telle situation. Et si chaque élément est pertinent individuellement, en jeu réel vous vous retrouverez la plupart du temps devant des situations qui présentent plusieurs aspects, et il faudra les équilibrer afin d’arriver à une décision. C’est là où vous intervenez en tant que joueur, et c’est ce qui vous distingue d’un programme simple qui se contente de suivre des instructions circonstancielles type logigramme. Cela fait qu’au début les règles que vous aurez appris dans le livre ne vous serviront pas forcément, parce que vous ne saurez pas à quel moment les utiliser. Pas de panique : c’est normal, et si au début vous vous sentirez peut-être perdus petit à petit vous reconnaitrez des situations, et à ce moment-là vous vous direz peut-être que c’était logique, et vous serez surpris de ne pas vous en être rendre compte plus tôt. Ce sera le signe que vous progressez !

Plus difficile : il faut parfois savoir ne pas faire ce que les canons dictent et choisir une voie non-orthodoxe. Le piège, c’est de se croire spécial et de faire à son idée sans réelle justification ; de croire que l’on a déjà intégré et digéré ces connaissances et que l’on est bien au-delà de ces considérations matérielles, qu’on doit suivre son instinct. La plupart du temps il s’agit d’une vulgaire surévaluation de ses capacités. Il est vrai que tous les joueurs de haut niveau ne prennent pas la même décision dans une situation donnée, mais cela tient généralement plus à une interprétation différente de la situation qu’à une réelle remise en question des principes —de la même façon que deux personnes peuvent ne pas être d’accord sur la nuance d’une couleur mais qu’ils sont d’accord sur l’appellation générale ; l’un peut appeler une nuance turquoise et l’autre bleu ciel, mais aucun des deux ne prétendra que c’est du rouge. Si donc vous êtes dans une situation où vous estimez que les principes généraux du mahjong ne s’appliquent pas, c’est peut-être le cas, mais si vous n’avez pas une bonne raison que vous pouvez énoncer il est probable que vous ne les ayez pas compris dans toute leur profondeur !

Comment utiliser ce livre ?

Finalement, le plus important n’est pas de savoir l’approche qu’a pris l’auteur, mais le bénéfice que l’on peut tirer de ce livre. On l’a vu un peu plus haut, les différents sujets sont abordés d’abord de façon théorique, en expliquant les enjeux afin de vous faire comprendre l’importance de tel aspect précis et la façon de l’aborder, puis de façon pratique en vous donnant des exemples et des règles de conduite. Ces règles sont très précises, allant jusqu’à fixer des valeurs en points au-dessous ou au-dessus desquelles il convient de prendre telle ou telle décision. À titre personnel, j’ai presque toujours retrouvé dans ces conseils à peu près ce que j’applique, et qui me semble être d’une manière générale l’approche académique à peu près reconnue par tous. Cela étant, il semble illusoire de pouvoir les appliquer à la lettre. Pour commencer, il serait très laborieux d’apprendre par cœur toutes ces valeurs seules et les réponses associées, et ensuite les situations en jeu réel sont rarement aussi tranchées, et deux approches s’appliquant à des thématiques différentes vous donneront des réponses contradictoires pour la même situation.

Même si les conseils prodigués par le livre sont extrêmement précis, ils ne sont donc pas applicables à la lettre en l’état. Une bonne approche me semble donc dans un premier temps de retenir plutôt l’esprit et les ordres de grandeur, afin de s’en imprégner et de se poser les bonnes questions en cours de jeu, plutôt que d’essayer dés le début d’appliquer des règles trop rigides. Peut-être qu’une première lecture rapide de l’ensemble du livre, superficielle, permettra dans un premier temps de vraiment saisir les problématiques et donc l’esprit du jeu ; suite à quoi on pourra s’attaquer à une lecture plus méthodique, en avançant plus lentement et surtout en essayant de mettre en pratique ce qu’on vient de lire lors des prochaines parties (d’autant que les sujets sont classés dans le livre par ordre croissant d’importance). Et enfin, si l’on se pose une question sur une situation donnée, il peut être intéressant de noter les données ou de prendre une photo du jeu en situation pour après voir quelle était l’action recommandée.

Enfin, le dernier conseil que j’aurais à donner, c’est dans un premier temps de suivre ces recommandations à la lettre. Ce qui vous est proposé ici, c’est le mode de jeu le plus académique, cela correspond à la base de la stratégie au mahjong. Bien sûr, il y a parfois des situations où l’on doit s’éloigner de ce canon, mais pour juger efficacement de ces cas il faut d’abord maîtriser correctement les bases. De la même façon qu’un musicien virtuose fait des exercices de bases comme les gammes, ou que beaucoup de peintres modernes ont commencé par étudier les beaux-arts dans des écoles ayant une approche académique, vous ne pourrez juger qu’un cas n’est pas conventionnel que parce que vous maîtrisez parfaitement ces conventions ! En particulier, la lecture des mains de vos adversaires repose sur la supposition qu’ils appliquent ces principes, il est donc nécessaire de les connaitre à fond pour pouvoir tirer des déductions judicieuses. Bien sûr, il est possible d’obtenir un très bon niveau en ne suivant pas un cheminement classique, mais vous avez beaucoup plus de chances d’errer en route voire de vous perdre complètement. Profitez donc de la chance qui s’offre à vous à travers cet ouvrage qui est à ma connaissance le premier autre qu’en langue japonaise, vous avez là l’occasion de progresser rapidement et efficacement plutôt que d’errer à l’aveuglette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.