Problème mahjong #50

Début de partie, rien ne s’est encore passé, vous piochez un 3 de bambou avec cette main, que faites-vous (la dora est un vent) ?Problème #50

Early in the game, nothing really happened, you pick up a 3 of bamboos with that hand, what do you do (dora is a wind tile)?

3 réflexions au sujet de « Problème mahjong #50 »

  1. En supposant que l’on est au ~4e tour, un riichi tanyao m’a l’air acceptable : 2600 points, 3900 en cas de ippatsu/tsumo/uradora ; s’il est peut-être peu probable que le 4m sorte, le 8p est un peu plus probable. Dans ce cas, puisque le 2s a légèrement plus de chances d’être uradora que les 58s et que le 5s indiquerait que les 28s sont sûrs (un piège étant assez invraisemblable si tôt dans la partie), je défausserais le 8s.

    Cependant, s’il n’y a rien d’alertant, que ce soit un appel ou des défausses, on peut viser une main plus ambitieuse. La main actuelle est un cas de ce que Daina Chiba appelle dans son livre « golden iishanten » : une main iishanten à la fois sur ittsuu et sanshoku doujun (345), pour lesquels il faudrait jeter le 4m.

    De plus, les tuiles centrales de bambou assurent que toutes les tuiles de bambou sont utiles : 19 donnent pinfu (triple attente) ittsuu (sur la bonne), 46 et 37 donnent pinfu (respectivement triple et double attente) et potentiel tanyao et 258 ramènent à une double paire comme la forme actuelle. Les autres tuiles utiles sont celles qui forment une attente avec le 4m : 23(4)56m et également le 8p puisque les bambous peuvent former une (triple) attente sur la paire.

    L’idéal serait à mes yeux de piocher le 5m (plus de chances de gagner sur un 3 que sur un 5) puisque l’on pourrait cumuler (pinfu et) sanshoku avec tanyao, atteignant potentiellement 7700 points sans déclarer de riichi. La situation fâcheuse serait probablement de piocher le 6m, puisqu’il faudrait faire un choix en attente tanyao sur le 5m, jeter le 6m et risquer un furiten sur l’attente (quasi) mangan.

    Etant donné les possibilités offertes par le bambou, je défausserais probablement un 4m.

  2. Défausser le 4m est un bon choix. En effet, au vu du potentiel de cette main, la ‘limiter’ à seulement 1300 points n’a pas d’intérêt, surtout si rien de spécial ne s’est passé jusqu’alors. Dans le pire des cas, on se retrouverait à nouveau en shanpon ou en kanchan, ce qui ne changerait pas grand chose au tenpai actuel.

    Cela étant dit, est-ce que le ‘risque’ encouru en vaut vraiment la peine? L’intérêt de la défausse du 4m étant de rendre les éventuelles pioches de bambous utiles, y a-t-il vraiment beaucoup de ces tuiles qui rentabiliseraient le sacrifice du tenpai?
    – piocher les 258s ferait simplement revenir la main en attente shanpon;
    – piocher les 37s permettrait d’obtenir une attente ryanmen ainsi que pinfu, mais excluerait tanyao si on gagne sur la yasume;
    – piocher les 46s nous donnerait une triple attente, mais excluerait également tanyao en cas de victoire sur la yasume;
    – piocher les 19s nous donnerait une triple attente, avec la possiblité de faire un ittsuu.

    Au final, il n’y a « que » quatre tuiles de bambous qui rentabiliseraient vraiment le sacrifice du tenpai. (Je considère que les attentes offertes par les 258s et 37s ne sont pas suffisamment intéressantes, peut-être suis-je trop exigeant…)

    Du coup, je pense que je conserverais le tenpai en défaussant le 2s, mais en restant damaten afin de garder la possibilité d’un san shoku. Et si je peux faire ron ou tsumo, je le ferai probablement.

  3. Quand j’ai obtenu cette main, mon cœur a balancé entre la solution proposée par Jérémie et celle proposée par Bryan. Je pense que le choix dépend beaucoup de la position que l’on a par rapport au damaten. Il y a une école qui en réserve l’usage aux situations exceptionnelles (défense « active », victoire assurée, etc.), et une autre qui est moins stricte.

    J’ai personnellement plutôt tendance à faire partie de la seconde, ce qui m’a d’ailleurs été plusieurs fois reproché (je devrais donc peut-être changer mon fusil d’épaule, mais d’un autre côté j’ai aussi parfois reçu approbation, alors comment savoir ?), ce qui m’a amené à défausser le 2 de bambou en damaten, en sachant qu’il était tôt dans la partie et que ça n’était que très temporaire (j’ai d’ailleurs déclaré riichi deux tours plus tard, au sixième tour).

    Défausser le 4 de caractère est typique de la première école : si on ne déclare pas riichi c’est que la main n’en vaut pas la peine en l’état actuel et on revient un shanten en arrière plutôt qu’être tenpai en damaten, en l’occurrence pour une main dont la valeur pourrait réalistement être multipliée par 3. C’est quelque chose que j’ai du mal à faire même si je sais que parfois il faudrait.

    Au final quelle est la meilleure réponse ? Pas sûr… Peut-être même que les deux sont acceptables (une déclaration de riichi est une troisième alternative qui me semble valable aussi vu que la main n’est pas ridicule). En tous cas, si on choisit le damaten ce ne doit être que dans l’optique de peut-être améliorer la main, donc dans ce cas pas de défausse du 5 ou du 8 de bambou !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.