«Mais au fait, depuis combien de temps tu joues ?»

Je vous présente par avance mes excuses pour cet article au ton moralisateur. Le titre est une phrase que j’ai entendue prononcer pendant une partie. Bien sûr, retranscrite à l’écrit, rien de choquant, mais dans la bouche de celui qui l’avait prononcée il s’agissait d’une remarque sarcastique destinée à sous-entendre que l’un des joueurs avait un niveau affreux. C’est malheureusement chose courante en France. Si ces joueurs estiment avoir un tel niveau que jouer avec des débutants soit une telle frustration, peut-être devraient-ils envisager une reconversion et entrer dans une organisation de joueurs professionnelle ? Ou bien se pourrait-il qu’il s’agisse d’un manque d’humilité empêchant une remise en question et une ouverture à d’autres approches du jeu ?

Plus sérieusement, c’est épuisant de devoir endurer à longueur de partie les complaintes de ces joueurs qui se croient autorisés à porter un jugement sur le bien-fondé du comportement de leurs adversaires. Bien souvent, ils ont leur propre conception du jeu, et ne supportent pas que l’on joue de façon différente. En général cela tourne autour des mains ouvertes et rapides, qui sont mal vues parce qu’elles gâcheraient leur jeu. Il peut être utile de rappeler que le mahjong est un jeu compétitif où le but est de gagner des points, pas de se prendre en photo avec une jolie main. Si c’est ce qui les amuse, le mieux reste encore de jouer tout seul, aucun risque que les autres joueurs leur grillent la politesse. Le mahjong est un jeu guerrier où le but est de battre ses adversaires, et une des armes à notre disposition est la vitesse. Ceux qui ne sont pas capables de terminer leurs « belles mains » devraient peut-être se demander si c’est la faute des autres pour avoir joué trop vite ou leur faute à eux pour ne pas avoir su prendre le jeu des autres en compte et adapté leurs prétentions en conséquence. Peut-être même auraient-ils quelque chose à apprendre de cette capacité à frapper vite ?

Un autre type de plainte qui revient souvent est liée à la supposée méconnaissance des autres joueurs des bonnes pratiques. Il est particulièrement frustrant d’entendre un joueur demander de façon péremptoire et presque méprisante à ce que soient suivies certaines procédures accessoires, alors même qu’il se permet toutes sortes d’infamies comme piocher à la place des autres joueurs et leur distribuer leurs tuiles. D’une façon générale il semblerait qu’assez ironiquement ce soient les joueurs qui aient la maîtrise la meilleure de ces bonnes pratiques qui soient les plus mesurés et les plus courtois dans leurs réclamations. Peut-être la politesse, comme la confiture, se retrouve-t-elle d’autant plus étalée qu’on en a peu pour commencer ? Là encore, il s’agit d’une façon de se mettre en avant sans être à l’écoute de l’autre, et rater une occasion de profiter de ce qu’il n’a pas la même approche pour peut-être enrichir sa propre pratique.

Finalement, on pourrait presque se demander si ces petites remarques, ces grognements lorsqu’un joueur vole un dragon, ces soupirs lorsqu’une main à 1000 points est déclarée, ne représentent pas ce fameux « dernier refuge de l’incompétence ». Ne pouvant pas gagner dans la situation actuelle, ces joueurs n’essayent-il pas de pressuriser les autres pour leur faire baisser leur garde, soit dans l’espoir qu’ils se sentent honteux de leur jeu, soit même carrément pour leur retirer le plaisir de jouer afin qu’ils détournent leur attention de la partie en cours ? Que cela soit volontaire ou non, c’est en tous cas à titre personnel l’effet que cela a parfois sur moi, je m’ennuie tellement que je ne joue plus vraiment. En ce sens, je partage peut-être le tort, puisque ma réaction de découragement face à ces couinements d’enfants gâtés leur permet effectivement d’arriver à leur but. Pour d’autres joueurs peu sûrs d’eux, il me semble évident qu’ils se sentent honteux et n’osent plus jouer comme ils le feraient.

Cet article commence légèrement à ressembler à une diatribe, et je vais m’arrêter ici avant de vraiment divaguer. Je souhaite simplement assister le moins possible à ce genre de parties qui en plus d’être désagréables sont délétères pour le développement du mahjong puisqu’en plus de décourager un certain nombre de joueurs elles freinent la confrontation et la créativité et entretiennent au contraire un dogme imposé par des joueurs ayant encore beaucoup à apprendre. Ce n’est sûrement pas le sujet qui soit le plus plaisant à traiter, et probablement pas le plus agréable à lire non plus, aussi j’espère que ce sera le seul avant un moment. Bien heureusement il ne concerne pas tous les joueurs, et j’en profite pour saluer la majorité de joueurs qui sont d’agréables camarades de jeu, malgré parfois un niveau bien supérieur qui ne les empêche pas de rester humbles !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.